Water Horizon

Actualités

Entretien avec Jean-Emmanuel Faure, étudiant entrepreneur

Water Horizon en bref : Water Horizon développe une batterie thermique capable de stocker la chaleur fatale, c’est-à-dire la chaleur perdue des usines, et de la restituer sous forme d’énergie, dans une logique d’économie circulaire.

 

Diplômé de l’école d’ingénieur ENSEEIHT à Toulouse, Jean-Emmanuel Faure est le fondateur et dirigeant de Water Horizon. Bénéficiant à l’époque du statut d’étudiant entrepreneur, il développe la technologie de l’entreprise durant ses années de formation.

À la sortie de l’école, il se lance dans le projet et rentre dans l’incubateur Midi-Pyrénées (Nubbo) où il continue à se former et parfaire son bagage d’entrepreneur.

Après un premier pivot, 6 ans d’investissement de son dirigeant et 4 ans d’existence en tant qu’entreprise, Water Horizon compte désormais 10 collaborateurs.

Water Horizon, une économie circulaire au service de l’industrie 

Water Horizon s’attaque au problème de la chaleur fatale, cette énergie perdue sous forme de chaleur dans les procédés industriels. En plus d’être polluantes pour l’environnement, cette perte représente un coût pour les industries. La chaleur fatale en Europe représente l’équivalent énergétique de 100 réacteurs nucléaires qui tourneraient sans interruption.

La technologie de Water Horizon, est une technologie de stockage sous forme de batterie thermique qui récupère cette chaleur fatale, la stocke sans déperdition pour la distribuer sous forme de chaud, de froid ou les deux.

L’objectif de Water Horizon est de proposer une énergie renouvelable compétitive dans l’un des pays où l’énergie est la moins chère en Europe.

Le client final est soit un industriel à qui pourrait profiter cette source de chaleur ou de froid, soit un réseau de chaleur urbain alimentant un ensemble de consommateurs à l’échelle d’un quartier.

Une relation de confiance avec IRDI Capital Investissement

2 années d’échange avec les équipes innovation d’ IRDI Capital Investissement se sont concrétisées par un premier investissement en 2018 pour accélérer le développement de l’entreprise.

Un projet d’investissement de plus grande ampleur est envisagé avec IRDI Capital Investissement dans les prochains mois.

Des projets de croissance pour le groupe

Coup d’accélérateur pour Water Horizon en 2022 :

Le développement et la démonstration commerciale de la première unité industrielle de Water Horizon est prévue pour 2022.

À la suite de celle-ci commenceront la production en série et la vente des premières unités industrielles dès fin 2022.

Le développement de l’entreprise pour l’année à venir conduira au recrutement d’une dizaine de personnes soit le doublement des effectifs actuels.

Un mot pour la fin

À la différence d’un modèle économique établi où l’entreprise génère du chiffre et capitalise sur ses acquis, le modèle start-up implique de partir de zéro et d’innover en avançant pas à pas.

« Je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends » Jean Emmanuel Faure nous partage la citation de Mandela pour illustrer son parcours et sa vision de l’entrepreneuriat : « on échoue en permanence, jusqu’au moment où on réussit ».

Partager l’article

We Are Irdi

We are irdi – Marion Cuny

Actualités

Entretien avec Marion Cuny, chargée d’affaire chez IRDI Capital Investissement

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 31 ans et je suis originaire de Montpellier. Diplômée d’un Master en Finance de l’IAE d’Aix-en-Provence, j’ai effectué ma dernière année d’alternance au Crédit Coopératif à Paris, où j’ai été embauchée et ai occupé le poste de Chargée d’Affaires entreprises et associations pendant 7 ans.

J’ai ensuite rejoint Esfin gestion, société de gestion spécialisée dans l’économie sociale et solidaire, où j’ai été chargée d’affaires en capital investissement pendant 4 ans. J’ai très vite apprécié ce métier, qui nous permet d’être aux côtés du dirigeant et de découvrir un éventail très varié de secteurs et d’activités.

Quel est votre rôle et quelles sont vos missions à IRDI Capital Investissement ?

Basée au bureau de Montpellier, je suis chargée d’affaires au sein de l’équipe développement/transmission, et plus particulièrement sur le fond Irdi Capital Croissance, qui accompagne les PME/PMI situées en Occitanie dans leur croissance ou la recomposition de leur capital, avec des financements allant de 200K€ à 1M€.

Mon métier consiste à accompagner les PME en fonds propres, dans toutes les étapes de l’investissement : de la rencontre des dirigeants, à l’étude du projet, l’investissement et ensuite l’accompagnement de l’entreprise dans son développement, pendant toute la durée de notre investissement (de 5 à 7 ans en général).

Qu’est ce qui vous a mené à IRDI Capital Investissement ?

Après dix années passées à Paris, j’avais le souhait de revenir dans ma ville natale. Je cherchais à rester dans le métier du capital investissement, qui correspond totalement à mes aspirations professionnelles.

Lorsque j’ai vu qu’Irdi Capital Investissement recrutait un chargé d’affaires, j’ai saisi cette opportunité idéale et j’ai eu la chance d’être recrutée. Le fond Irdi Capital Croissance me permet de continuer à suivre des entreprises de petite taille (moins de 10 m€ de CA), un des paramètres qui me plaisait le plus dans mon ancien fond.

Quelles sont vos passions en dehors du travail ?

J’aime beaucoup les activités artistiques et particulièrement le piano, le dessin et la poterie.

Je compte également profiter de notre belle région pour faire des randonnées et des balades nature, activité qui m’a beaucoup manqué à Paris.

Enfin, j’aime cuisiner, notamment les pâtisseries.

Partager l’article