Water Horizon

Water Horizon

Actualités

Entretien avec Jean-Emmanuel Faure, étudiant entrepreneur

Water Horizon en bref : Water Horizon développe une batterie thermique capable de stocker la chaleur fatale, c’est-à-dire la chaleur perdue des usines, et de la restituer sous forme d’énergie, dans une logique d’économie circulaire.

 

Diplômé de l’école d’ingénieur ENSEEIHT à Toulouse, Jean-Emmanuel Faure est le fondateur et dirigeant de Water Horizon. Bénéficiant à l’époque du statut d’étudiant entrepreneur, il développe la technologie de l’entreprise durant ses années de formation.

À la sortie de l’école, il se lance dans le projet et rentre dans l’incubateur Midi-Pyrénées (Nubbo) où il continue à se former et parfaire son bagage d’entrepreneur.

Après un premier pivot, 6 ans d’investissement de son dirigeant et 4 ans d’existence en tant qu’entreprise, Water Horizon compte désormais 10 collaborateurs.

Water Horizon, une économie circulaire au service de l’industrie 

Water Horizon s’attaque au problème de la chaleur fatale, cette énergie perdue sous forme de chaleur dans les procédés industriels. En plus d’être polluantes pour l’environnement, cette perte représente un coût pour les industries. La chaleur fatale en Europe représente l’équivalent énergétique de 100 réacteurs nucléaires qui tourneraient sans interruption.

La technologie de Water Horizon, est une technologie de stockage sous forme de batterie thermique qui récupère cette chaleur fatale, la stocke sans déperdition pour la distribuer sous forme de chaud, de froid ou les deux.

L’objectif de Water Horizon est de proposer une énergie renouvelable compétitive dans l’un des pays où l’énergie est la moins chère en Europe.

Le client final est soit un industriel à qui pourrait profiter cette source de chaleur ou de froid, soit un réseau de chaleur urbain alimentant un ensemble de consommateurs à l’échelle d’un quartier.

Une relation de confiance avec IRDI Capital Investissement

2 années d’échange avec les équipes innovation d’ IRDI Capital Investissement se sont concrétisées par un premier investissement en 2018 pour accélérer le développement de l’entreprise.

Un projet d’investissement de plus grande ampleur est envisagé avec IRDI Capital Investissement dans les prochains mois.

Des projets de croissance pour le groupe

Coup d’accélérateur pour Water Horizon en 2022 :

Le développement et la démonstration commerciale de la première unité industrielle de Water Horizon est prévue pour 2022.

À la suite de celle-ci commenceront la production en série et la vente des premières unités industrielles dès fin 2022.

Le développement de l’entreprise pour l’année à venir conduira au recrutement d’une dizaine de personnes soit le doublement des effectifs actuels.

Un mot pour la fin

À la différence d’un modèle économique établi où l’entreprise génère du chiffre et capitalise sur ses acquis, le modèle start-up implique de partir de zéro et d’innover en avançant pas à pas.

« Je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends » Jean Emmanuel Faure nous partage la citation de Mandela pour illustrer son parcours et sa vision de l’entrepreneuriat : « on échoue en permanence, jusqu’au moment où on réussit ».

Partager l’article

We Are Irdi

We are irdi – Alexandre Tissot

Actualités

Entretien avec Alexandre Tissot, chargé d’affaire chez IRDI Capital Investissement

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 27 ans et je suis toulousain d’adoption depuis bientôt 9 ans. Initialement originaire de la région parisienne et du Var, je suis arrivé à Toulouse un peu par hasard pour faire mes études.

Diplômé de l’IAE de Toulouse et de la Toulouse School of Economics en Finance d’Entreprise, j’ai découvert pendant mon cursus mon appétence pour l’analyse financière et la recherche de solutions face aux problématiques de financement auxquelles peuvent être exposées les entreprises.

Après différents stages en financement d’entreprise dans une banque régionale et en Corporate M&A au sein d’un grand groupe international, j’ai commencé ma carrière à Toulouse en tant qu’auditeur financier avant de rejoindre IRDI il y a six mois.

Quel est votre rôle et quelles sont vos missions à IRDI Capital Investissement ?

Je suis actuellement chargé d’affaires junior au sein de l’équipe de capital Développement/Transmission qui adresse les problématiques de haut de bilan des PME et ETI régionales. Mon rôle consiste à épauler les 4 directeurs d’investissement de l’équipe sur tout ce qui tourne autour de l’étude des opportunités d’investissement et des différents projets que peuvent avoir nos participations. Ainsi je travaille sur l’analyse financière et stratégique, la valorisation des entreprises, la rédaction des notes d’investissement et le montage des opérations.

J’évolue aux côtés de personnes compétentes avec des méthodes et des sensibilités différentes ce qui me permet de progresser rapidement.

Qu’est ce qui vous a mené à IRDI Capital Investissement ?

J’ai toujours été attiré par les métiers de l’investissement dans lesquels la dimension humaine est très forte. Ils requièrent certes des compétences financières et juridiques mais aussi et surtout une ouverture d’esprit vers l’entrepreneuriat.

L’audit fut une très bonne école qui m’a permis de grandir, de progresser sur de nombreux sujets et aussi de développer ma compréhension du tissu économique local en accompagnant des structures régionales de toutes tailles.

Attaché à notre belle région, quand j’ai appris qu’IRDI Capital Investissement, maison incontournable du Private Equity dans le Sud-Ouest, était à la recherche d’un chargé d’affaires junior, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion et ai eu la chance d’être recruté.

Quelles sont vos passions en dehors du travail ?

J’aime passer du temps au calme en famille et avec des amis. Féru de gastronomie, je me langui comme beaucoup de la réouverture des restaurants quand le contexte sanitaire le permettra.

J’ai joué au football pendant plus de 10 ans et reste passionné de sport.

Curieux par nature et toujours intrigué par le fonctionnement des choses qui m’entourent, j’ai développé dès mon plus jeune âge une passion pour les systèmes mécaniques que je vis aujourd’hui au travers de l’automobile et de l’horlogerie.

Partager l’article